Back to top

"notre Action en matière d'éducation populaire vise à inverser la désaffection des élèves pour les filières scientifiques"

Fabien Négrier, responsable de la culture scientifique et technique à la Ligue de l'enseignement de Haute-Garonne

Depuis le Domaine d'Ariane, Fabien Négrier donne aux citoyens de demain les clés pour comprendre les enjeux de la recherche et de l'innovation. Un enseignement indispensable, juge-t-il, les technologies avançant aujourd'hui à un rythme « frénétique ».

« Ils ont été brillantissimes. » L'accent chantant du sud-ouest de Fabien Négrier s'emballe un peu quand il raconte ces collégiens longuement applaudis après la présentation de leur « microfusée à poudre » lors d'une récente exposition scientifique. « J'ai lutté pour les impliquer, sourit le professeur. Puis ils ont fini par adhérer et se passionner pour le projet, qu'ils ont mené à terme. C'est pour ces moments-là que j'enseigne.» Fabien Négrier, 38 ans, est depuis cinq ans responsable de la culture scientifique et technique à la Ligue de l'enseignement de Haute-Garonne. Ce docteur en « chimie inorganique » contribue à former les jeunes élèves des établissements scolaires de la région de Toulouse au débat sur l'enjeu citoyen des sciences via des actions éducatives menées depuis le domaine d'Ariane de Mondonville (classes de découvertes, stages, expositions, rencontres…). Un centre permanent d'éducation aux sciences et aux techniques situé au cœur du pôle espace et aéronautique de Toulouse, à deux pas des chaînes de montage de l'A380.

Faire naître l'envie d'apprendre

Ancien étudiant surdoué (il termine major de son bac+5), scientifique reconnu, il aurait pu se lancer dans la recherche. Courir après les honneurs en s'enfermant dans un laboratoire. Et se couper du monde. « Parce que ceux qui se spécialisent s'éloignent fatalement de la réalité », observe-t-il. À ce parcours de chercheur certainement plus rémunérateur, le docteur a préféré s'épanouir dans l'éducation populaire, choisissant de transmettre son savoir à des jeunes souvent issus de milieux défavorisés, leur redonnant confiance, par les sciences, en leur capacité d'apprendre et d'avancer.

Des parcours de vie qui lui rappellent peut-être le sien. Cadet d'une famille de sept enfants dont aucun autre que lui n'a fait de longues études, élevé dans une cité d'Albi (Tarn) par un père gendarme et une mère coiffeuse, Fabien Négrier a tracé sa voie à force de travail. Son baccalauréat scientifique en poche, il grimpe sans faux pas les marches universitaires jusqu'au doctorat, obtenu en 2002. Le sujet de sa thèse, saluée d'une mention « très honorable » : « Approche moléculaire de la préparation par imprégnation de catalyseurs supportés NiOx/Oxyde… » Pour les novices, des mots inconnus aux consonances barbares. « J'ai étudié la mise en œuvre de pots catalytiques “propres” », élude-t-il, insistant plutôt sur son expérience « décisive » au Palais de la découverte de Paris où, pendant son doctorat, il accompagnait collégiens et étudiants dans le cadre d'un monitorat financé par le ministère de l'Éducation nationale.

Au Palais de la découverte est peutêtre née sa vocation d'enseignant, continuité de l'engagement associatif foisonnant de ce guitariste incollable sur les Beatles, investi dans l'organisation des manifestations culturelles du comité des fêtes d'Albas (Lot), par ailleurs régisseur de concerts et trésorier des Chemins buissonniers, une association qui habille d'une approche artistique la culture scientifique, rendant ainsi accessible des sujets souvent austères. « Mes nombreuses expériences associatives m'aident à imaginer les situations pédagogiques qui vont susciter chez les jeunes le déclic, dit-il. Et faire naître en eux l'envie d'apprendre. C'est passionnant… »

Apprentis sorciers

Les sciences appréhendées dans une dimension sociale, telle est l'ambition de Fabien Négrier et de la Ligue de l'enseignement de Haute-Garonne. « La maîtrise des sciences n'est plus réservée aux seuls spécialistes », insiste le trentenaire. Comme le prouvent les « classes relais scientifiques » du Domaine d'Ariane, où des jeunes au bagage scolaire « limité » sont familiarisés à la culture scientifique et technique.

« Notre action en matière d'éducation populaire vise à inverser la désaffection des élèves pour les filières scientifiques, détaille-t-il. Les actions concrètes sont les plus efficaces. » Elles permettent aux jeunes de quitter pour un moment leurs salles de classes : visites pédagogiques de l'observatoire toulousain de Jolimont pour une découverte du patrimoine astronomique de la région, déplacements sur des sites scientifiques, atelier sur le thème de « l'impact de l'homme sur son environnement », etc. La Ligue de l'enseignement se déplace aussi dans les territoires ruraux les plus éloignés pour des projections en trois dimensions. Autant d'initiatives destinées à combler le fossé entre les jeunes et les sciences.

Parce que, selon lui, les technologies progressent aujourd'hui à un rythme « frénétique et débridé » qui transforme notre quotidien et « gomme les frontières », Fabien Négrier estime nécessaire que le débat public cadre les avancées scientifiques et préviennent l'apparition d'apprentis sorciers. Ce qui suppose de donner aux citoyens de demain, ses élèves, des clés pour en comprendre les enjeux et en combattre les dérives.

« Les technologies font peser une incertitude sur l'avenir de nos sociétés, s'inquiète-t-il. Les problèmes nucléaires que rencontre le Japon en sont la preuve. La société doit faire en sorte que l'innovation serve un développement durable et équitable. Cela passe par l'éducation. » Un jugement conforté par un contexte favorable, puisque le grand emprunt national lancé l'année dernière devrait promouvoir la culture scientifique et technique. Une bonne nouvelle pour le Domaine d'Ariane, dont les infrastructures pourraient être modernisées et le champ d'action élargi. Bonne nouvelle également pour Fabien Négrier, enseignant passionné.

 

En bref


La Ligue de l’enseignement 31 est un des principaux acteurs en matière de culture, de découverte d’éducation aux sciences et aux techniques sur les territoires du Grand Toulouse, de la Haute-Garonne et de Midi-Pyrénées. Si elle est experte dans les actions éducatives destinées aux plus jeunes, elle l’est également dans la diffusion de la culture scientifique et technique au grand public. Elle contribue activement au débat sur l’enjeu citoyen des sciences.

La Ligue de l'enseignement 31 place dans une logique de médiation scientifique, par l’organisation de débats et de rencontres entre les citoyens et les chercheurs issus de laboratoires de recherche. Elle est un relais dans la diffusion des savoirs et savoir-faire scientifiques, et organise également des visites, des stages, des parcours et des expositions en lien avec la culture scientifique et technique.

Les outils :

  • Le Domaine d’Ariane Centre Permanent d’Education aux Sciences et aux Techniques
  • Centre de ressources
  • Livret pédagogique

La Ligue de l’enseignement 31 développe un Centre de ressources scientifiques et techniques.

Elle met à disposition de tous les publics des ressources techniques, documentaires et humaines au service de l’éducation, de l’orientation et de la formation professionnelle scientifique et technique. Elle agit pour le lien social et l’intégration par les sciences, mais également pour la mixité sociale et la parité homme-femme au sein des domaines scientifiques et techniques. L’action de la Ligue de l'enseignement 31 dans le domaine de la culture scientifique et technique est soutenue par de nombreux partenaires : l’Education Nationale, l’Inspection académique de Haute-Garonne, le Rectorat, le CNRS, la Société d’Astronomie Populaire, Science Animation...

Enfin, elle propose Les Mercredis Scientifiques. Ce sont des ateliers d'éveil à la science qui ont lieu les mercredis après-midi au Domaine d'Ariane ( 31 Mondonville) centre permanent d'éducation aux sciences et aux techniques; Pendant 20 semaines une vingtaine des jeunes classes de 3ème, du Collège G.Sand situé à Bagatelle suivent ces ateliers dans une démarche de ''volontariat''. 
Cette action est menée conjointement par la Ligue de l'enseignement 31, le Collège G.Sand et le Conseil Général de la Haute-Garonne dans le cadre de sa politique jeunesse, prévention spécialisée. L'Objectif étant de redonner confiance aux jeunes par une démarche de projet qui leur permette de reprendre de l'assurance dans leur capacité à apprendre : savoir-être et savoir-faire. 

Pour aller plus loin..: 
Sylvain HENRY

Les autrEs portraits autour de l' Education

  • FERDINAND BUISSON

    1841 - 1932

    Président de la Ligue de l'enseignement

    en savoir plus
  • JEan Macé, le républicain militant

    1815 - 1894

    Fondateur de la Ligue de l'enseignement

    en savoir plus
  • CarOle Garcia, investie sur l'éducation à l'environnement et au développement durable

    En charge de la citoyenneté et du développement durable à la Ligue de l'enseignement de Gironde

    en savoir plus
  • isabelle Arpin : l'expérience de la classe de découvertes

    Institutrice en maternelle

    en savoir plus
  • Madeleine Léo Lagrange

    1900 - 1992

    en savoir plus
  • Eveilleuses de conscience

    Caroline Meunier et Florence Cazaux, militantes de la Ligue de l'enseignement

    en savoir plus
  • "Je crois à la transmission"

    Dominique Planes, Bénévole à Lire et faire lire

    en savoir plus
  • "Faire vivre une école de brousse sénégalaise en plein paris"

    Stéphanie Kuissi Talgang, Animatrice "À l'école de Diara"

    en savoir plus
  • «Il faut placer l’enfant au cœur du système éducatif. L’institution scolaire n’est pas assez centrée autour de lui, de son rythme et de ses besoins.»

    Anne-Marie Houillon, vice-présidente de la Ligue de l’enseignement

    en savoir plus
  • Pour que la dIfférence ne soit plus un handicap

    Guillaume Bas, directeur d'un établissement médico-éducatif

    en savoir plus
  • « Sortir de sa réserve » au nom des valeurs républicaines

    Charles-Denis Lévy Soussan, administrateur de la Ligue de l’enseignement de l’Isère, au sein de la nouvelle Réserve citoyenne de l’Éducation nationale.

    en savoir plus
  • La musique s'invite à l'école

    Manuella Germain de Montauzan, animatrice musicale en milieu scolaire

    en savoir plus
  • Eugénie Jules Ferry

    1850 - 1920

    Vice-présidente de la Ligue de l'enseignement

    en savoir plus