Back to top

Loi de séparation des Eglises et de l’Etat (1905)

La Ligue de l’enseignement  ne joue pas un rôle direct dans le débat qui y est conduit, laissant agir les parlementaires ligueurs et son président en titre Ferdinand Buisson (en fonction de 1902 à 1906), qui préside à la Chambre la Commission de la Séparation. Elle attendra le congrès d’août 1907, moment où les passions s’apaisent entre les républicains, pour saluer en présence de Briand une « séparation libérale ». Mais par la suite, elle n’en fera pas un axe central et de sa vision de la laïcité, du moins pas avant les années 1980-1990 pour se centrer sur sa défense de l’Ecole laïque et la concurrence avec les associations confessionnelles.