Back to top

Dissolution de la Ligue de l'Enseignement (1942 - 1945)

Après avoir dissout la franc-maçonnerie et le SNI (syndicat national des instituteurs), le gouvernement de Vichy crée une association calquée sur la Ligue de l’enseignement mais, incapable de capter son héritage pour en faire un instrument de formation de la jeunesse, il la dissout et confisque son patrimoine. La Ligue de l’enseignement entre en résistance et constitue un bureau clandestin avec Albert Bayet. Parallèlement, la Ligue de l’enseignement est reconstituée à Alger pour être représentée auprès du gouvernement provisoire. A la Libération, le bureau de Paris reprend possession du siège de la rue Récamier (le bureau clandestin et celui d’Alger fusionnent et Bayet en devient président). La Ligue de l’enseignement constate également la disparition de ses archives. Elle en retrouvera une partie en 2002 à Moscou. Le Congrès de la renaissance se tient à Paris en 1945 en présence du général de Gaulle.